À propos

Sociologue souvent sur les ondes de Radio-Canada, autrice fascinée par le Japon et amoureuse de ma région natale Charlevoix, je suis une passionnée du monde et des cultures qu’on a inventées pour vivre ensemble! J’habite maintenant Lévis, car j’ai besoin de vivre tout près du fleuve qui borde ma terre natale, Charlevoix.

Ma passion pour le Japon m’a amenée à écrire plusieurs livres, à chanter en japonais, à vivre trois ans à Kyoto et à enseigner un cours à l’université sur les mangas (UQO). Je visite les écoles avec le programme Culture à l’école, et je prépare également des fiches pédagogiques pour les enseignants du primaire et du secondaire qui aimeraient utiliser les mangas en classe. Bref, mon amour pour le Japon prend maintenant plusieurs formes!


Mangas

J’ai un baccalauréat en littérature et lorsque j’ai commencé à apprendre le japonais, j’ai découvert le monde des mangas. La variété des styles d’écriture et des dessins me fascine énormément, et cela a inspiré l’écriture de mes romans japonais. Lorsque j’enseigne les mangas (UQO), j’analyse les différentes façons que la société japonaise transmet ses valeurs et aspirations à travers ces oeuvres. Et je nourris aussi la curiosité des jeunes et des moins jeunes lors de conférences sur leur lecture préférée!

Écriture

Mes sources d’inspiration sont souvent japonaises, parfois charlevoisiennes. Dans mes romans, je parle du climat québécois, de la culture japonaise, de magie, d’aventure et d’amour. Dans mes essais, j’analyse la société japonaise. Dans mes récits de voyage, je partage mes expériences japonaises et islandaises.

Japon

J’ai exploré plusieurs langues (espagnol, italien, allemand, islandais, mandarin), mais quand j’ai commencé le japonais, j’ai laissé tomber tout le reste, fascinée par la sonorité de sa langue, puis par sa culture. Après avoir vécu trois ans à Kyoto, c’est maintenant les liens d’amitié que j’y ai forgés qui expliquent que j’étudie encore cette langue avec passion! Je suis retournée aux études supérieures, en sociologie cette fois, pour mieux comprendre sa société, me spécialisant sur la famille. Et j’ai eu la chance de faire un postdoctorat à la Kônan University en 2022, financé par la Japan Foundation.

Pour me contacter