Playa El Coco, Nicaragua

Vendredi matin, nous avons fait une petite épicerie pour combler notre faim à la plage El Coco durant la fin de semaine. Vers midi et demi, nous sommes partis vers la côte Pacifique du Nicaragua avec nos amis. 🙂 Le voyage a duré trois heures, dans des conditions routières bonnes au début et difficiles à la fin.

En arrivant à la Playa El Coco, nous avons pris possession de la « cabanette » que nous avions louée pour quatre personnes. D’abord, il a fallu escalader la montagne pour s’y rendre et transporter les bagages jusque-là. Ensuite, la découverte de la cabanette en question fut une petite déception, car elle était très « modeste » (pour ne pas dire « cheap »). Les chambres ont été tirées au sort et nous gagnions le lit double, mais aussi la chambre qui ne communique pas directement avec l’intérieur de la cabane. De sorte qu’il fallait sortir de la chambre et entrer dans la cabane pour aller à la salle de bain. Malgré cela, la chambre était collée au mur de la cuisine et, pour faire semblant qu’elle faisait partie de la même cabanette, le mur était troué par une décoration. Ce qui rendait inutile le fait que la chambre soit séparée et nous obligeait à avertir avant de se changer. Vraiment quel architecte nul! Évidemment, nous craignions les bebittes, alors nous avons vaporisé notre chambre et la cabanette d’insecticide avant de partir pour notre première trempette dans l’Océan Pacifique.

Nous avions acheté des planches de « bodyboarding ». En arrivant à la plage (qui possède un sable fonce à cause des volcans, mais pas « noir »), nous avons couru vers les belles grandes vagues pour pratiquer notre nouveau sport. L’avantage du bodyboarding, c’est que tout le monde peut le faire et rapidement. Ça ne prend pas quatre jours à apprendre et c’est très amusant. Nous avons donc glissé avec les vagues jusqu’au soir.

De retour à la cabane, notre terreur a commencé. Notre cabanette semblait être le point de ralliement de toutes les sortes de bebittes imaginables. On a soupé, joué aux cartes puis… direction dodo… En arrivant à notre chambre, la découverte de la soirée: un scorpion dans notre chambre!!! Bon, il n’était pas très gros (4-5 centimètres), mais c’était quand même un scorpion, merde!!! On le tue et on se couche. Mais, bien sûr, on ne dort pas. On attend que le matin arrive, paralysés dans notre lit et morts de chaud parce que le ventilateur fonctionnait comme beaucoup de choses ici: au ralenti.

Croyez-nous: le matin nous révèle un deuxième scorpion (minuscule) dans la salle de bain. Ce qui nous a permis d’apprendre que ces joyeuses bestioles viennent toujours par deux. Comme les serpents. Réjouissant.

Alors, le soleil se lève, on se lève, on mange et on court à la plage. Au moins là, on est tranquilles. Enfin, on le croyait. Jusqu’à ce qu’on découvre que quelques minuscules méduses s’amusaient à nous électrocuter et nous faire des petites brûlures. Merveilleux. Mais cela ne nous a pas empêché de nous amuser comme des fous dans les vagues gigantesques (presque effrayantes!). C’était génial.

Bon… Comme toute bonne chose a une fin… Le soir arrive. Que fait-on? On retourne LÀ… Que va-t-on découvrir cette fois?

1. La lumière de notre chambre ne fonctionne plus parce que l’interrupteur s’est enfoncé dans le mur.

2. Nos amis quittent leur chambre pour aller dormir dans la voiture, car ils sont envahis par les fourmis rouges qui descendent comme une cascade par les trous du mur, ce qui ne nous rassure pas.

3. Valérie entend des bruits, dont ceux d’un serpent à sonnettes qui rode dans les alentours.

Malgré tout, fatigués comme nous l’étions, nous avons dormi un petit peu. Au matin, nous avons fait la même chose: courir vers la plage!

On se baigne, on s’amuse, les vagues sont encore plus grosses (cette fois, elles étaient effrayantes!) et nous faisons nos plus longues virées en bodyboarding. Mais, au moment où l’on se reposait, une dame nous informe qu’il a une raie-manta dans le coin (un affaire épeurant qui pique). Bon, probablement qu’elle exagérait, mais comme tout s’était quand même bien passé pour nous jusqu’à présent, pourquoi courir le risque deux minutes avant de partir. Nous nous étions suffisamment bien amusés! Et nous étions super fatigués.

Au retour, nous sommes passés par San Juan del Sur (la ville touristique de la place) et nous étions heureux d’avoir choisi une plage tranquille comme El Coco. 🙂

Voilà pour notre fin de semaine. Toute une histoire, hein? Maintenant, on se repose avant de partir vers la côte Atlantique du Nicaragua: la mer des Caraïbes… Nous serons là-bas pour cinq jours. Nous espérons que la chambre sera plus sécuritaire (mais on a bon espoir, car il y a l’air climatisé… Espérons seulement qu’on ne perdra pas l’électricité!). Notre avion part à 6h du matin… Faudra se lever tôt!

Laisser un commentaire