Jours de neige

Jour de neigeLa neige tombe depuis deux jours et le vent la souffle sur ma galerie. J’écoute de la musique de Noël soigneusement choisie dans un appartement bien au chaud, où deux chats se blottissent, tout bedonnants, sur le divan. C’est parfait pour débuter le temps des Fêtes.

Alors que je sais que les centres commerciaux sont pleins même le matin (j’ai testé), rien ne me stresse plus que de devoir sortir acheter des cadeaux de Noël. Le bruit de la foule, les mélodies « noëlesques » dans les couloirs en ajoutant celle de chaque boutique et surtout la quantité de produits, incroyables, qui feront notre bonheur… Une supposition sur laquelle je reste sceptique d’ailleurs.

C’est donc la première fois que la majorité de mes cadeaux ont été achetés par internet. De nombreux petits marchands et artisans québécois ont maintenant pignon sur l’avenue du web, je n’ai plus à me limiter à Amazon ou Renaud-Bray. J’attends plein de livraisons de petits cartons cette semaine. J’ai hâte de recevoir les courriers.

Arbre de NoëlJ’avoue que j’ai un faible pour la poste. Depuis que je sais écrire, j’ai des correspondants de qui je reçois et à qui j’envoie de « vraies lettres ». Le web n’a pas changé mon comportement: je suis toujours un peu fébrile quand je descends vérifier ma boîte aux lettres. J’ai une petite excitation au bout des doigts quand je tourne la clé. Et pendant le temps des Fêtes, je reçois des cartes de Noël, alors j’ai souvent une belle raison d’être excitée.

Puisque je ne suis pas née avec Internet (je me souviens des ordinateurs tout en orange, ou en vert, oui, oui!), recevoir un courriel me fait un peu cet effet. Quand j’entends le son annonçant un nouveau message, entre le moment où j’ai pu me rendre à l’ordinateur et celui où j’ai lu le message, il y a la même fébrilité que le petit pétillement avec ma clé de poste. Quelqu’un a pris le temps de m’écrire, de m’envoyer une photo, c’est quelque chose!

Toutefois, les cartes de Noël par la poste, c’est encore merveilleux, non? Je sais le temps que ça prend, choisir ses cartes, écrire un joyeux mot, trouver les adresses, acheter les timbres et y coller des petits autocollants pour le plaisir. Pour moi, ça fait partie de mes cadeaux de Noël. On n’a pas besoin de se rendre dans les magasins, mais on doit y passer du temps pour y arriver. Et c’est sans doute cela qui compte le plus dans une « vraie lettre ».

En tout cas, le web a le grand avantage de nous garder en contact avec des gens qu’on voyait seulement pendant le temps des Fêtes en plus d’avoir encore plus de soins pour ceux qu’on voit souvent, alors je ne me passerais pas de la technologie!

Laisser un commentaire