Vers l’Islande

Islande de POtographeAprès six mois de retard, la première étape du doctorat est terminée : la scolarité. Tous mes cours sont complétés. J’en suis heureuse et, en même temps, un peu triste. Parce que je n’aurai plus de classes pendant au moins trois ans. Parce que je n’en aurai probablement plus, tout court.

Quoiqu’il en soit, je prépare déjà la quatrième étape : le voyage en Islande. Oui, oui, la quatrième. Si on résume les étapes du doctorat de sociologie, ça ressemblerait à peu près à cela :

1- Scolarité
2- Examen de synthèse (ce que je fais cette session : c’est-à-dire deux questions auxquelles on doit répondre en 50-60 pages, et ensuite justifier avec une consultation orale)
3- Projet de thèse (où l’on développe notre thème et notre projet)
4- Voyage en Islande!!!
D’autres étapes suivront…

Après plusieurs mois de réflexion, j’ai grandement modifié le sujet de mon doctorat. J’étudierai uniquement les pères québécois. Ce qui veut dire que je n’ai plus besoin d’aller en Islande aussi longtemps que je l’avais prévu (4-6 mois). J’étais très stressé de faire un séjour aussi long avec un enfant : les aspects financiers et organisationnels devenaient une montagne de soucis! J’irai faire un stage en Islande pour consulter les chercheurs et les études sur le sujet. Ce qui exige moins de temps et d’argent.

Je suis très à l’aise avec ce changement. Pour ma maîtrise, je retournais au Japon, un terrain connu. Mais l’Islande est toute nouvelle pour moi. Rien ne dit que je n’y retournerai pas ensuite. Mais je commencerai par un séjour plus court.

Le départ est donc prévu à la fin du mois d’août 2013, avec un retour à la fin septembre. L’appartement est déjà loué : il semble très mignon, à distance de marche du centre-ville et de l’université. De l’océan déchaîné aussi, ce qui me plaît beaucoup.

Évidemment, nous en profiterons pour visiter le pays, mais avec un enfant de deux ans et demi, nous n’irons pas camper au milieu d’un glacier non plus! Mais je ne m’inquiète pas : je verrai sûrement plusieurs beautés naturelles pendant ce voyage. Je vous invite à jeter un coup d’œil à ce blogue, tenu par un journaliste du Soleil, qui propose de magnifiques photos.

Et voici son reportage, tout à fait intéressant.

J’ai déjà commencé à apprendre l’islandais, langue oh combien! dépaysante! Je crois que Léo est meilleur que moi : il arrive à dire « oui » en islandais (yaou) avant de le dire en français… Ah les bébés!

Ce que j’aimerais de ce voyage? De travailler avec des chercheurs inspirants, d’être impressionnée par la grandeur de la nature et aussi de développer des relations amicales avec des Islandais… Je sais, je sais, c’est beaucoup pour un mois. Rien n’empêche de rêver! 🙂

Laisser un commentaire